Sam Francis

Untitled, 1984

106.7 X 73 inch

Découvrez

« précédent

Superflat : Une Réflexion Moderne sur l'Art Traditionnel Ja...

suivant »

Mobiles, maquettes, tulipes et papillons: Alexander Calder, ...

Les refléxions joyeuses de Nobuyoshi Araki: Points forts et photographies d'un journal intime d'Eros.

The Perky Ruminations of Nobuyoshi Araki: Highlights and Photographs from an Eros Diary

By Andrew Bay, UK
 

 

L'engouement de Nobuyoshi Araki pour les femmes est évident et se retrouve dans l'ensemble de son œuvre. Le photographe parcourt le monde en toute décontraction, entouré d'un cercle éclectique de collaborateurs talentueux et magnifiques: des agents, des directeurs, des mannequins et des assistants personnels; tous, des dames japonaises charmantes et polies, vêtues d'élégants costumes de créateurs ou de kimonos traditionnels. En fait, elles ressemblent beaucoup aux milliers de femmes représentées sur les photographies de l'artiste.

Araki n'a jamais été étranger à la controverse. Il est sans doute le photographe le plus emblématique du Japon, et s'il est essentiellement connu en Occident pour ses tirages érotiques, il est hautement considéré au Japon comme un documentariste ingénieux et un artisan accompli. Araki a publié plus de 400 livres, dont la plupart explorent les paysages surpeuplés de Tokyo. Ils révèlent l'immoralité cachée et la dissolution d'une société au sommet de sa puissance économique, mais sans dimension psychologique transcendante. Dans son poignant livre publié en 1971, "Sentimental Journey," Araki relate, à l'aide de photographies déchirantes, l'histoire de son mariage avec sa première femme, de leur lune de miel à sa mort prématurée en 1990. Mais si la portée de l'œuvre d'Araki dépasse les limites de son obsession pour l'érotisme, c'est sans aucun doute le sexe qui alimente ses moteurs créatifs et qui constitue le point d'entrée de toute son œuvre.

Araki admet volontiers que la pulsion alimentaire, la pulsion sexuelle instinctive et son amour pour la photographie sont les aspects les plus déterminants de sa vie. Ses images sont truffées d'intimations et de connotations sexuelles explicites, presque adolescentes. Son approche reflète l'empressement d'un praticien expert du voyeurisme. Sous l'objectif d'Araki, même le quotidien le plus banal se transforme en érotisme. C'est la même chose, qu'il photographie la ligne d'horizon d'une ville ou un portrait de nu. En particulier dans le cas de ses représentations de femmes, Araki réussit toujours à représenter sa relation avec le sujet ; il lance les dés, dans l'espoir de pouvoir capturer ce moment, une combinaison de saisie du modèle, en relation avec ses sentiments, à un moment donné.

Comme le dit Araki avec ses propres mots: "Je converse en même temps que je photographie, si la conversation est la mélodie, le bruit de l'obturateur en est le rythme."
Son intention est de capturer la vie humaine elle-même, dans toutes ses imperfections et contradictions, mais aussi dans ses introspections et créations ludiques. Ce processus est une caractéristique unique de la littérature japonaise, où l'on attend traditionnellement de l'auteur qu'il révèle tout ce qu'il y a à savoir sur lui. Mais pour Araki, l'artiste lui-même est une œuvre de fiction, et la frontière entre fantasme, fiction et réalité est méthodiquement brouillée. En ce sens, "Housewife Eros" est un magnifique hommage photographique à la bravoure et au corps des milliers de femmes qui trottent dans l'esprit agité d'Araki et qui figurent dans les polaroïds du photographe ; Il s'agit d'un chef-d'œuvre de bras, de doigts et de visages nus japonais, tenant dans la main 1000 appareils photo. Dans "Colour-Eros," des photos de nus en noir et blanc sont décolorées avec des acryliques et des lignes de couleur ludiques.
Araki veut faire en sorte que tout se résume à ce point qui est presque comme une hallucination, des lignes multiples vivant avec le passage du temps, et la soudaine poussée de vie symbolisée par la couleur et la mort, en noir et blanc... Dans la culture japonaise, il n'y a pas de réelle séparation entre le grand art et l'art populaire comme en Occident. C'est pourquoi les photographies d'Araki représentent tout et n'importe quoi : camions-poubelles, dîners de fin de soirée, gratte-ciel, pornographie, débauche. Des centaines d'images Polaroid de femmes japonaises, spectatrices accidentelles prises dans l'éruption volcanique des fantasmes sexuels inconscients d'Araki, dans les rues monochromes de Tokyo.

Œuvres Connexes Que
Vous Pourriez Aimer

Nobuyoshi Araki

Polaroid #10, 2009

Photographie

Polaroid

Faire Votre Offre

Nobuyoshi Araki

Colorscapes, 1991

Photographie

Impression lambda

USD 8,950

Nobuyoshi Araki

Polaroid #16

Photographie

Polaroid

USD 1,250